Le SMA se félicite de la hausse de la dotation de l’État aux SMAC

Mardi 20 décembre 2016, les députés ont adopté définitivement le projet de loi de finances pour 2017 ; celui-ci comprend notamment une disposition, ajoutée suite à l’adoption d’un amendement à l’article 29, qui porte à 100.000€ contre 75.000€ précédemment le financement minimum de l’Etat aux SMAC – scènes de musiques actuelles.

logo-1-1

Cet amendement, à l’initiative du député de Meurthe et Moselle Hervé Féron, a été porté par 41 députés¹ et présenté en séance plénière vendredi 16 décembre par le député d’Indre et Loire Jean-Marie Beffara.

Il a également reçu le soutien des professionnels de la filière musicale regroupés au sein de l’association Tous pour la musique dans une lettre ouverte adressée à la Ministre de la culture et de la communication. Ces professionnels souhaitaient s’associer au constat dressé par les parlementaires et y reconnaitre l’importance des SMAC pour la filière en termes de soutien à l’émergence et à la diversité, mais aussi de maillage territorial grâce à leur implantation sur l’ensemble du territoire.

Le SMA tient tout d’abord à remercier l’ensemble des députés signataires de cet amendement, avec à leur tête Messieurs Féron et Beffara, mais aussi la cinquantaine de parlementaires qui a posé une question écrite concernant le financement des SMAC à l’attention de la Ministre de la culture à l’automne, et bien entendu l’ensemble des députés qui a voté en faveur de cet amendement.
Il remercie aussi les professionnels réunis au sein de Tous pour la musique pour leur soutien sans faille ;
Enfin le SMA souhaite que la collaboration avec la Ministre de la culture et ses équipes puisse se poursuivre dès les premiers jours de l’année 2017 pour que cet amendement prenne effet.

Concrètement, cet amendement va permettre à une quarantaine de SMAC sur les 97 labellisées de voir leur dotation par l’Etat augmenter pour atteindre, dés 2017, la somme de 100.000€. Ce nouveau financement minimum par l’Etat prendra toute sa dimension dans le nouveau cahier des charges, en cours de finalisation au sein de l’arrêté SMAC, dans le cadre de la loi LCAP – liberté architecture et patrimoine.

Pour finir le SMA tient à saluer la détermination d’Audrey Azoulay et de ses équipes en faveur du CNV qui, nous l’espérons, va permettre, demain avec l’adoption définitive du projet de loi de finances rectificatives pour 2016, le relèvement conséquent du plafond de collecte de la taxe allouée au CNV à 50 millions d’euros qui aura également un effet positif pour le secteur des musiques actuelles.


(¹) M. Féron, M. Beffara, M. Dufau, M. Gille, M. Fournel, Mme Appéré, Mme Buis, M. Blein, Mme Gourjade, M. Terrasse, Mme Bouillé, Mme Povéda, Mme Françoise Dumas, Mme Gueugneau, M. Ballay, Mme Filippetti, Mme Guittet, M. Premat, M. Travert, M. Ciot, Mme Martinel, M. Ferrand, Mme Langlade, Mme Lousteau, Mme Bulteau, Mme Untermaier, Mme Bruneau, M. Hammadi, Mme Huillier, Mme Bouziane-Laroussi, Mme Troallic, Mme Le Loch, M. Liebgott, M. Castaner, M. Aylagas, M. Muet, M. Thévenoud, M. Hanotin, M. Rogemont, Mme Alaux, M. Galut et Mme Fourneyron.