Mission de préfiguration du CNM : Pour une politique musicale ambitieuse !

Tous Pour La Musique, l’Association qui fédère les professions de la musique, accueille avec satisfaction le lancement de la mission de préfiguration du Centre National de la Musique, confiée aux députés Emilie Cariou et Pascal Bois.

imageLe rapport de Roch-Olivier Maistre avançait plusieurs préconisations, parmi lesquelles « réaffirmer le rôle stratégique et prescripteur de l’Etat » et « constituer un futur opérateur public », ainsi que la mise en place d’une mission de préfiguration. Nous y sommes. Nous nous réjouissons donc d’entamer les discussions avec l’Etat sur l’ensemble des recommandations, que ce soit les « missions d’intérêt général » ou les « nouvelles ressources » qu’il convient maintenant de définir.

Dans le cadre des mutations économiques profondes que traversent nos métiers, nous sommes convaincus que le renforcement des mécanismes de structuration et de financement de la musique, en complément des dispositifs existants, produira des effets de dynamique et d’entraînement positifs en faveur du secteur de la musique comme de l’ensemble de l’économie française.

TPLM défendra devant la mission de préfiguration les sujets que la filière réunie estime prioritaires :
– Des moyens nouveaux, significatifs et pérennes pour la musique
– Une gouvernance à la fois resserrée et partenariale
– Un équilibre entre tous les acteurs de la musique réunis au sein du futur CNM
– La mise en œuvre d’un observatoire efficace et souverain sur l’économie et les métiers de la musique
– La garantie que le périmètre actuel d’intervention du ministère de la Culture ne soit pas impacté par la création du CNM et l’affirmation claire du rôle et de l’ambition de l’État en matière de politique musicale

TPLM se tient à la disposition des députés Emilie Cariou et Pascal Bois pour avancer plus avant sur ces sujets et exprimer les besoins actuels et futurs de la filière.
TPLM mettra toute son énergie à l’aboutissement de ce projet tout en préservant les conditions qu’elle estime nécessaires à sa réussite et sa pérennité.

Alors que le lancement de cette mission de préfiguration, par le Premier ministre, engage désormais l’Etat, professionnels de la musique, parlementaires et pouvoir exécutif doivent travailler de concert pour que cette ambition partagée aboutisse à un établissement puissant au service de tous pour la musique .