Edukson, jeux et ressources pour l’oreille

outil-action-defaultLancée en novembre, EduKson est une plateforme de ressource et de gaming dédiée à l’éducation au sonore dans le cadre de l’écoute et de la pratique des musiques amplifiées. Angélique Duchemin, directrice d’Agi-Son, pilote le projet et nous l’explique.

Comment est née la plateforme EduKson ?

Au sein de la commission Éducation au sonore d’Agi-Son, différentes discussions ont porté sur la nécessité de renouveler nos outils d’éducation au sonore et sur le besoin de réunir les éléments de ressources pédagogiques existants sur une plateforme qui mettrait en valeur de manière nationale le travail mené sur l’ensemble du territoire au sein du réseau d’Agi-Son. On a ainsi pu mettre en commun toutes les ressources de manière à ce que chacun puisse comparer les travaux des uns et des autres et s’en inspirer pour monter une action.

Que trouve-t-on sur le site ?

Grâce au recensement des outils, des actions et des dispositifs sur l’ensemble du territoire, on y trouve une entrée par région ou par dispositif pour savoir ce qui existe dans le domaine du sonore, et on y a lié des informations sur la physiologie de l’oreille, l’acoustique, la physique du son, etc. Et puis, comme notre objectif est aussi de s’adresser aux plus jeunes, qu’ils aient envie de se rendre sur le site et d’y chercher des informations, la plateforme héberge également des jeux vidéo, Pop Challenge et Sound Clash, ainsi qu’un quizz qui permet de tester ses connaissances en matière de risques auditifs.
Sound Clash est un jeu du type serious game basé sur la rapidité, avec de drôles de personnages qui doivent effectuer des actions qui agissent en bien ou en mal sur son audition. Il y a toujours un court message délivré à la fin des actions, mais il n’y a aucun ton moralisateur, le registre étant surtout celui de l’humour. Les jeunes aimant bien scorer, ils peuvent faire des concours entre amis car les résultats sont partageables sur les réseaux sociaux.
Avec Pop Challenge, il s’agit d’un autre univers où l’objectif est de faire reconnaître des artistes de variétés, plutôt actuels, hip-hop, pop, etc. Le jeu a été testé aux Transmusicales de Rennes et on a pu vérifier qu’il fonctionne assez bien auprès de jeunes.
Le quizz est un test de connaissances sur la physique du son et les risques auditifs qu’on peut encourir, mais là encore on a fait en sorte que le test soit sympathique et drôle de manière à ce que les plus jeunes s’amusent et aient envie d’en parler et de les partager autour d’eux.

sound_clash_share

EduKson s’adresse donc autant aux porteurs de projets pédagogiques qu’aux jeunes générations ?

Oui. Pour les acteurs qui ont envie de mettre en place une action de terrain, ils vont trouver de la ressource et de l’information. Ces porteurs de projets ont des profils très différents, beaucoup sont inscrits dans le réseau des musiques actuelles comme les pôles régionaux qui se sont investis de ces sujets-là, mais il y a également des agences régionales de santé, des centres d’information jeunesse, des enseignants, des infirmières scolaires… Dans un deuxième temps, nous allons d’ailleurs développer un moteur de recherche qui va permettre aux utilisateurs, par exemple un professeur de physique en 4e qui veut travailler avec ses élèves sur le sujet du son, de trouver une fiche qui va pointer dans son programme ce sur quoi il faut qu’il insiste et fournir une liste de tous les outils recensés sur la plate-forme dont il peut se servir.
Notre intention est également de s’adresser aux collégiens et aux lycéens, et là aussi on espère faire évoluer la plateforme Edukson de manière à ce qu’elle puisse aussi toucher les plus jeunes du primaire en développant des jeux destinés à cette cible.
Ces questions d’éducation peuvent paraître éloignées aux yeux des professionnels de la musique, mais faire prendre conscience aux plus jeunes de cet environnement sonore et des risques qui y sont liés est aussi une façon de préparer nos publics et nos professionnels de demain, d’encourager à l’évolution des comportements des futurs musiciens et spectateurs.

Capture d’écran 2018-01-23 à 17.50.36

La plateforme va-t-elle permettre de recueillir des données d’observation ?

Depuis plusieurs années, une des actions phares du réseau d’Agi-Son est l’organisation des concerts pédagogiques Peace & Lobe, et dorénavant les questionnaires d’évaluation de Peace & Lobe que doivent renvoyer les enseignants et les élèves qui y ont assisté se remplissent directement en ligne sur la plateforme. Nous avons déjà 7.000 répondants pour cette année ce qui est rare sur ce type d’étude. En fin d’année, cela nous permettra de présenter les résultats, en sachant que les questions ne portent pas que sur l’évaluation mais également sur la pratique des jeunes en terme d’écoute musicale et leur rapport aux risques auditifs. Donc, effectivement, nous allons disposer de premières données nationales déclaratives sur ces questions-là.

Y a-t-il d’autres évolutions prévues sur la plateforme ?

Comme les jeunes se lassent rapidement, nous aimerions faire évoluer les jeux en ajoutant des personnages ou des saynètes, et puis il y a une réflexion menée avec la Fondation pour l’audition pour proposer un test auditif un peu sympa, avec un habillage humoristique et agréable, mais pour l’instant la réflexion est menée à l’échelle internationale pour établir un test dont la trame et les normes soient communes, le but étant d’avoir des données comparables au niveau mondial.

Le site d’Edukson