MaMA : Tous pour la musique en 2017

Mercredi 12 octobre, premier jour du MaMA, L’Élysée Montmartre accueillait la conférence de Tous pour la musique,  consacrée à la place de la musique dans la future élection présidentielle de 2017. L’occasion de présenter aux professionnels présents le site mavoixpourlamusique.fr

Capture d’écran 2016-10-17 à 15.20.37

 

CukupwHWIAAxbFv

Bruno Lion et Daniel Colling lors de al conférence TPLM au MAMA 2016

« Si la musique est plus entendue que n’importe quelle politique, la politique n’entend pas la musique ». C’est avec ce constat sans appel que Bruno Lion, président de Tous pour la musique, a ouvert la conférence consacrée à la place de la musique dans l’élection présidentielle de 2017 lors du MaMA. Reprenant de nombreux exemples européens, les participants à ce débat, ont abordé différents sujets. Suzanne Combo (La Gam) a notamment abordé la question des territoires ainsi que le positionnement sur le débat européen autour de la réforme du droit d’auteur. Émilie Yakich (Chantier des Francos) a pour sa part évoqué la question de l’éducation artistique.

Mais toutes et tous en ont surtout profité pour interroger l’absence des questions liées à la filière musicale dans les programmes des candidats à l’élection présidentielle. Pourquoi est-ce l’Estonie qui offre à tous ses habitants un accès à la plateforme en ligne d’apprentissage de la musique telle que Meludia, alors que Meludia est une startup française ? Pourquoi l’écart de dépenses culturelles par habitant de l’État en région peut-il varier du simple au double (18 euros par habitant dans le Nord-Pas-de-Calais contre 41 dans le Limousin), de même que la dotation des DRAC par l’État (11,5 euros par habitant en Bretagne contre 23,1 en Auvergne) ? Pourquoi chaque gouvernement critique-t-il les avantages indus des GAFA qui prospèrent sur la vente de biens culturels sans pousser pour une action européenne ? Pourquoi le cinéma est-il globalement subventionné à 51 %, contre seulement 7 % pour le spectacle vivant et 2,6 % pour la production de disques ? Pourquoi brandit-on les festivals et les salles de concert comme un ferment du vivre-ensemble et un symbole de notre société sans leur donner à tous les moyens de continuer à se développer, ou tout simplement à exister ?


 

Un site et trois conventions pour recueillir les contributions de la filière 


 

Capture d’écran 2016-10-17 à 15.20.48Autant de questions qui restent aujourd’hui sans réponse pour Bruno Lion, qui a rappelé que la filière musicale était unie pour parler d’une même voix. Et pour recevoir cette voix, le site mavoixpourlamusique.fr a été officiellement lancé lors de ce MaMA. Le site permet à chacun de venir poster ses idées et ses propositions sur six thématiques :

  • International / Education / Territoires / Nouvelles technologies / Compétitivité / Vivre-ensemble.

Mais le débat ne se fera pas seulement sur Internet, il se jouera également sur le terrain : trois conventions thématiques seront organisées à travers la France pour permettre au grand public de débattre directement avec des experts, des représentants politiques et des représentants de la filière.

  • Le 2 décembre à Rennes, aux Trans Musicales, nous débattrons de l’enseignement de la musique d’une part, et de la collaboration entre les acteurs publics et les acteurs de la musique dans les territoires
  • En janvier (date à confirmer), à l’Université d’Aix-Marseille, nous débattrons avec des étudiants sur la création de valeur dans la société numérique et des questions d’emploi et compétitivité.
  • Une dernière convention se tiendra au Havre [À confirmer], elle portera sur le Vivre-Ensemble.

 


>> Contribuez sur le site Mavoixpourlamusique.fr