2016 : un bilan musical éclectique

Entre révélations explosives et confirmations de haute volée, un cru musical 2016 savoureux quelles que soient les esthétiques.

CuKvjUPWAAAdCzb

Christine And The Queens à l’affiche

Tout d’abord, cela est suffisamment rare pour être remarqué, alors ne passons pas à côté : si Christine And The Queens était déjà largement installée dans le paysage musical français avant 2016, c’est bel et bien cette année que la chanteuse (Héloïse Letissier à l’état civil) aura confirmé sa dimension internationale en faisant la Une du Time au début de l’automne. Le célèbre magazine américain classe l’artiste dans la catégorie de ceux qui « refont le monde ».

Petit Biscuit pour tout le monde

Mais si Christine and the Queen incarne mieux que quiconque le succès des artistes français à l‘export, de jeunes créateurs profitent de l’envol confirmé du streaming pour rencontrer leur public à travers le monde tel Petit Biscuit. Mehdi Benjelloun de son vrai nom a affolé les plateformes de streaming avec son « Sunset Lover », qui caracole à plus de 13,3 millions de vues sur YouTube et plus de 45 millions de streams sur Spotify. Du jamais vu pour un jeune prodige électro de 17 ans, originaire de Rouen, dont l’avenir semble déjà tout tracé.

Le retour de Renaud

La chanson française a connu une année entre renaissance, valeurs sûres et éclosion de nouveaux talents. Une réussite totale pour le grand retour de Renaud dont le nouvel album s’est vendu à plus de 500 000 exemplaires. Autre retour salué par le public, celui de Christophe Maé.

Petit Biscuit (c) Jonathan Bertin

Céline Dion, Kendji Girac, M. Pokora ou Louane sont les artistes qui de nouveau en 2016 ont occupé le haut de l’affiche. Tout comme les enfants de Kids United pour la campagne de l’UNICEF ou Claudio Capeo issu de The Voice et N°1 des ventes en France pendant 5 semaines en juillet. Plus confidentiel mais en route pour la gloire, Tim Dup est parvenu en un EP à séduire tout d’abord un public restreint pour ensuite développer une aura particulière, relayée par les médias et adoptée par le public. Après un premier single et un EP, l’album, quant à lui, est prévu pour 2017 et devrait finir de révéler Tim Dup…

Fishbach, dont l’electro pop 80’s portée par des textes étranges a aussi fait des émules en 2016. La chanteuse a su faire parler d’elle grâce à un EP élégant, et est sortie de sa confidentialité artistique en quelques semaines grâce au bouche à oreille.

Rap français : le triomphe de l’auto-tune

Si Maitre Gims continue de figurer parmi les meilleures vente d’albums, 2016 a aussi vu l’éclosion grand public d’un rap nourri à l’auto-tune (effet sur la voix qui semble dorénavant faire l’unanimité) avec le gros succès de SCH, rappeur marseillais dont l’album Anarchie, paru en mai 2016, succédait à l’EP A7, sorti un an plus tôt. Anarchie s’est écoulé à plus de 25000 exemplaires la première semaine de sa sortie, et a été certifié disque d’or en à peine un mois. Côté Streaming, SCH enregistre 500 000 lectures par mois sur Spotify, sans compter les quelques dizaines de millions de vues sur YouTube pour ses clips, dont près de 27 millions de vues pour la vidéo du titre « Anarchie ».

FISHBACH – (c) Yann Morrison

Le rap ensoleillé et hypnotique de PNL a certes divisé l’opinion mais a raflé la mise en terme de succès populaire. Le groupe phocéen a sorti son deuxième album, Dans la Légende, en septembre 2016 et a été certifié triple disque de platine quelques semaines après… Ajoutez à cela que PNL totalise plus de 70 millions de vues sur YouTube en 2016, et vous obtenez ce que l’on appelle communément un carton.

Branchez les guitares !

Le rock et les blousons de cuir noirs ont encore de beaux jours devant eux. Last Train n’a pas perdu de temps en 2016. Avec un seul EP paru l’année précédente, les jeunes rockeurs alsaciens avaient l’honneur d’ouvrir pour Johnny Hallyday à l’AccorHotels Arena en février dernier. Cette année, un deuxième EP, intitulé Fragile, confirme le début de carrière intelligent des jeunes rockeurs, entre une prise de risque scénique (des lives enflammés) et une prise de temps discographique, qui font que Last Train ne sortira pas son premier album avant 2017.

L’autre versant du rock made in France en 2016 s’appelle Radio Elvis. Avec un premier album (Les Moissons), le groupe a su s’imposer définitivement sur scène comme sur disque. Pré-nommé aux Victoires de la Musique 2017 dans les catégories Album Révélation et Révélation Scène, Radio Elvis séduit le public grâce à cette savante alchimie entre Noir Désir, Dominique A et la chanson française qui inondait les ondes FM alors que les membres du groupe n’étaient pas encore nés.

Difficile d’être exhaustif quand on dresse le bilan d’une année mais on peut encore ajouter le succès de Jain et de son album Zanaka certifié double disque de platine. 2016 illustre une nouvelle fois la belle santé d’une scène musicale française diverse, créative et prête à conquérir le monde.   

Arnaud de Vaubicourt