TPLM se mobilise pour la création musicale

Après étude approfondie du projet de loi de finances pour 2018 (par rapport au PLF 2017), la filière musicale découvre que le ministère de la Culture prévoit de réduire de 1,6 M son soutien aux ensembles spécialisés conventionnés et de 1,5 M pour les structures non labellisées de création et de diffusion musicale.
Les festivals de musique accusent pour leur part une baisse de près d’1 M
de leur subvention. Considérant les faibles augmentations de 0,7 M pour les ensembles spécialisés non conventionnés, de 0,1 M pour les résidences musicales et de 240 K pour conforter le réseau des CNCM, la création musicale est, au final, affectée de façon sensible.

Les importants transferts de crédits du programme 131 (Création) vers le 224 (Transmission des savoirs et démocratisation culturelle) doivent nous rappeler qu’aucune action structurante de transmission et de rencontre avec les citoyens et les territoires n’a de sens si le cœur de la démarche artistique, la création, n’est pas confortée. 

Tous Pour La Musique souhaite rappeler son attachement à une politique publique de la musique portée sur les territoires par l’ensemble des acteurs (lieux, festivals, équipes artistiques) dont l’existence repose sur le multi-partenariat Etat et collectivités territoriales.

La filière musicale se bat depuis des années pour que toutes les ressources convergent vers un renforcement de la création et de la diversité musicale, lui permettant d’assurer ses missions d’intérêt général. A ce titre, Tous Pour La Musique appelle unanimement le Ministère de la Culture à clarifier son soutien à la création musicale et le Gouvernement et le Parlement à modifier le projet de loi de finances pour 2018, afin de relever les crédits déconcentrés du ministère de la Culture en faveur de la Création musicale (programme 131) à hauteur du précédent exercice.

Contact : Aurélie Foucher – (0)7 60 49 44 06