Producteur phonographique

Le producteur phonographique est celui qui va produire l’enregistrement de l’œuvre, engager de l’argent sur une production et accompagner l’artiste dans le développement de sa carrière.

Comme tout investisseur, il souhaite récupérer sa mise de fonds et une plus-value lors de son exploitation.

Ce n’est pas forcément lui qui prend en charge la fabrication et la distribution des supports “matériels” que sont les disques et il s’adresse alors à une maison de disques qui assurera contractuellement ce processus. Il est par contre forcément propriétaire des bandes (master) et touchera des redevances (ou royalties) sur la vente de chaque disque fabriqué à partir de cet enregistrement. En sus de cette rémunération directe, les producteurs bénéficient de rémunérations, via les droits voisins, perçus lors de l’exploitation indirecte de l’enregistrement “fixé” sur le disque.

Le producteur phonographique établit une relation contractuelle avec l’artiste (contrat d’artiste ou d’enregistrement exclusif). Ce contrat fixe les obligations et les devoirs de chacun. En sus, il rémunère artistes et musiciens en signant avec chacun d’eux des contrats de travail pour l’enregistrement.

Parfois, les producteurs possèdent un studio d’enregistrement (afin de diminuer les coûts de production) et/ou soient ingénieurs du son. Dans la réalité, il reste difficile de définir un montage complet-type (de l’artiste au consommateur) ; les intervenants peuvent être nombreux et les partenariats d’entreprise qu’ils établissent, complexes et multiples. Il arrive même que l’artiste soit lui-même son propre producteur phonographique, c’est ce qu’on appelle alors l’autoproduction.

Pour en savoir plus