Nomination de Franck Riester : les réactions de la filière

Franck Riester prend la suite de Françoise Nyssen au ministère de la Culture. Les acteurs de la musique accueillent cette nomination avec enthousiasme comme un signal positif.

1Adami : Nomination de Franck Riester 

L’Adami accueille avec enthousiasme la nomination de Franck Riester comme ministre de la Culture.
Député assidu de la commission des Affaires culturelles, rapporteur de la loi création et internet, chargé de la première mission de préfiguration du Centre national de la musique… Franck Riester est un connaisseur actif des questions culturelles. Son expertise, portant notamment sur l’audiovisuel, sera précieuse face aux enjeux importants auxquels les artistes interprètes sont confrontés : droits et mécanismes de rémunération non adaptés à l’univers numérique, évolution de leur métier, mondialisation de leurs droits…

Nous ne doutons pas que Franck Riester se saisira rapidement des sujets décisifs actuellement en discussion, et notamment la Directive européenne sur le droit d’auteur et les droits voisins ainsi que la loi sur l’audiovisuel. Ces deux enjeux revêtent une importance capitale pour les artistes­ interprètes car ils représentent une opportunité historique de leur garantir enfin une rémunération juste et proportionnelle pour l’exploitation de leur travail sur Internet.
L’Adami apportera tout son concours à l’action du ministre de la Culture sur ces sujets.


2La Gam : Nomination de Franck Riester au Ministère de la Culture, un signal encourageant pour les artistes et pour la création à l’heure du numérique​ 

La Guilde des Artistes de la Musique accueille avec intérêt la nomination de Franck Riester à la tête du Ministère de la Culture. Député « Constructif » de Seine et Marne, membre de la Commission des Affaires culturelles de l’Assemblée Nationale, il connaît bien les dossiers du Ministère : rapporteur de la Loi « Création et Internet » qui instaure Hadopi en 2009, il est aussi l’un des auteurs du Rapport « Création musicale et diversité à l’ère numérique » publié en 2011, qui préconise la création d’un Centre national de la musique, attendu par les artistes depuis plusieurs années.

Nous remercions Françoise Nyssen pour son soutien aux auteurs aux niveaux européen et national, et pour avoir relancé le projet d’une maison commune de la musique.
Nous pensons que Franck Riester, par son expertise et son travail constant sur les enjeux de la création à l’heure du numérique, saura défendre la diversité culturelle et mettre en oeuvre les conditions nécessaires à un internet plus juste et transparent pour les créateurs et les artistes de la musique.
La Guilde des Artistes de la Musique est déterminée à poursuivre son travail et à coopérer avec le nouveau Ministre de la Culture sur les tâches immenses que sont la future Directive européenne du droit d’auteur et la préfiguration du Centre National de la Musique, deux enjeux majeurs pour la filière musicale.


3Sacem : Nomination de Franck Riester, ministre de la Culture et de la Communication 

La Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (Sacem) se réjouit de la nomination de Franck Riester, dont l’intérêt pour la Culture est connu. Par ailleurs, la Sacem et ses membres souhaitent remercier Françoise Nyssen pour son action et son engagement indéfectible et précieux en faveur du droit d’auteur, lors de la campagne sur la directive européenne.

Depuis une dizaine d’années, le nouveau ministre de la Culture s’est spécialisé dans les dossiers culturels. Comme membre de la commission des affaires culturelles de l’Assemblée nationale, rapporteur de la loi Hadopi à l’Assemblée puis membre du collège de l’autorité de lutte contre le piratage, il a également démontré son expertise du secteur audiovisuel mais aussi sa connaissance de la filière musicale.

Cette nomination représente une excellente nouvelle pour la création française au regard de ses actions passées en faveur de la Culture. En 2011, Franck Riester s’était investi sur les questions liées à la musique en co-écrivant avec Alain Chamfort, actuel vice-président de notre conseil d’administration et Daniel Colling, le rapport sur la « création musicale et diversité à l’ère musicale » qui devait préfigurer à l’époque la création du Centre national de la musique. La Sacem se réjouit qu’à l’occasion de sa première prise de parole, lors de la passation de pouvoir, le ministre en confirme la création.

A l’heure où les discussions sur la directive européenne sur le droit d’auteur sont en cours, la Sacem compte sur l’engagement et l’implication du nouveau ministre pour se saisir rapidement du sujet. Elle fonde de grands espoirs en cette nomination et compte sur Franck Riester pour affirmer la position de la France sur ces enjeux et garantir aux créateurs une rémunération juste et équitable.


4Snep : Nomination de Franck Riester au Ministère de la Culture, un signal positif

Les producteurs membres du SNEP félicitent chaleureusement Franck Riester pour sa nomination au ministère de la Culture et de la Communication.
Son expertise reconnue de la filière musicale et des défis à relever dans le nouvel écosystème numérique constitue un atout indéniable pour accompagner ses acteurs dans la mutation du marché de la musique, s’agissant notamment des enjeux de financement et de régulation contre les usages illicites auxquels elle doit encore faire face.

Franck Riester a en effet su démontrer lors de ses mandats parlementaires successifs, son attachement à soutenir la création et son efficacité à protéger la propriété intellectuelle.
Les producteurs du SNEP saluent le volontarisme affiché par le nouveau ministre de la Culture il y a 7 ans déjà, à l’occasion du rapport « Création musicale et diversité à l’ère numérique » qui préfigurait le projet de Centre National de la Musique et dont il était le co-auteur. À l’heure où les moyens et l’existence même d’un nouveau CNM ne sont pas assurés, les producteurs ne doutent pas que son expérience et sa détermination permettront d’entrer rapidement dans une phase opérationnelle, à la hauteur des ambitions et des besoins de la filière.
Ils comptent sur son énergie pour encourager la création et favoriser la diversité culturelle, valoriser les talents français dans un marché mondialisé et accompagner le développement de la production musicale au cœur des mutations technologiques.
Sur tous ces enjeux, les producteurs du SNEP sont prêts à ouvrir un dialogue constructif avec le nouveau ministre.
Le SNEP tient enfin à remercier Françoise Nyssen pour son action rue de Valois.