Les entreprises de spectacle de variétés et de musiques actuelles

DMgpz63WsAAEZEeÀ l’occasion du MaMA, le CNV a présenté la quatrième édition de l’étude sur l’activité des entreprises de spectacle en matière d’équilibre budgétaire sur la période 2012-2014. Les résultats témoignent d’un réel dynamisme mais également d’une fragilité qui interroge sur la pérennité de ses entreprises et sur leur capacité à se développer.

Preuve de ce dynamisme, le spectacle de variétés et de musiques actuelles est créateurs d’emplois (29% de la masse salariale du spectacle vivant / Audiens). En revanche, si les marges sont en hausse, elles restent toujours faibles et plus proches des résultats de 2008, nettement inférieures à celles d’autres secteurs.

Derrière ces éléments clés, l’étude pointe quatre aspects complémentaires d’analyse :

Diversité des entreprises - Il existe des entreprises de taille disparate implantées sur tout le territoire. Elles sont actives à la fois dans la production et la diffusion des spectacles et 58% d’entre elles sont des associations pour 37% de sociétés commerciales. En terme d’ancienneté, 42% des entreprises ont moins de 10 ans, et 25% plus de 20 ans d’existence.

Des entreprises qui contribuent a la richesse de l’ensemble de l’écosystème - Les 75% d’entreprises dont le chiffre d’affaires est inférieur à 1M€ génèrent 13% du chiffre d’affaires et 43% du volume total d’emploi. Les données témoignent également d’un équilibre de la répartition du volume d’emploi entre le versant production et diffusion.

Pluralité des modèles économiques - Il existe une pluralité des modèles économiques en fonction de l’activité principale de spectacle exercée et en fonction de la taille des entreprises.

Évolutions contrastées - La croissance moyenne de l’activité s’accroît avec la classe de chiffre d’affaires. Par ailleurs, la croissance est plus marquée pour les producteurs nationaux, les festivals et les collectifs d’artistes.

Consulter l’étude