La filière pour un crédit d’impôt spectacle

Dans un communiqué, la filière musicale, sous l’égide de Tous pour la musique, demande la mise en place d’un crédit d’impôt spectacle dans le cadre de la loi de finances 2016.

Capture d’écran 2015-10-12 à 14.06.28

La filière au soutien du renouvellement artistique : Pour un crédit d’impôt spectacle

 

Être artiste en France est de plus en plus difficile.
Développer de nouveaux talents, permettre le renouvellement artistique, nécessite des
investissements lourds pour les entreprises de la filière, et des prises de risques, souvent à
perte.
Le spectacle musical et de variété est un secteur composé en majorité de TPE et PME, dont la
rentabilité se dégrade. Le résultat net comptable cumulé de l’ensemble des entreprises du
secteur est de seulement 9 millions d’euros, moins d’1 % du chiffre d’affaires.
Soutenir les producteurs de spectacles est un enjeu fort, porté par la filière musicale, tant
pour la scène française d’aujourd’hui que pour celle de demain : sans renouvellement artistique
assuré, quels artistes se produiront dans nos Zénith ?
Les producteurs de spectacles demandent la mise en place d’un dispositif de crédit
d’impôt spectacle, dédié au renouvellement artistique. C’est aujourd’hui une urgence.
Nous, membres de TPLM, sommes convaincus qu’il est du rôle de l’État de participer à l’effort
réalisé pour maintenir un véritable choix artistique au bénéfice de la création, de la diversité et
de l’emploi.
Le crédit d’impôt spectacle doit venir en complément du dispositif établi en soutien de la
production phonographique.
Le crédit d’impôt spectacle tient compte de la restructuration de la filière, et du rôle
déterminant tenu par le producteur de spectacles dans la carrière de l’artiste.
En conséquence, il nous apparaît fondamental d’obtenir dans le cadre de la loi de finances
2016, la mise en place d’un crédit d’impôt spectacle, confortant ainsi le dynamisme de la
filière musicale et favorisant la révélation de nouveaux talents, condition première d’une
industrie musicale créative. Il permettrait également la mise en cohérence de nos politiques
publiques de soutien à la Culture avec la réalité économique.


Capture d’écran 2015-10-12 à 14.09.23