La filière musicale française à l’international

Le Bureau Export a présenté au Midem une étude portant sur le volume économique de la filière musicale française à l’export. Premier constat : la musique « made in France » séduit de plus en plus de publics internationaux.

bilan-eco-2017

L’étude démontre l’essor continu de l’industrie musicale française à l’export qui rencontre un écho international de plus en plus important.
Cette année encore, Le Bureau Export a souhaité approfondir son étude de l’industrie musicale française à l’export en analysant les tendances observables pour les 3 métiers : édition musicale, production phonographique et production de spectacles.
Avec les Palmarès Live, le Bureau Export se dote également d’un nouvel outil de mesure dédié à la filière du spectacle vivant. Ces palmarès s’attachent à mettre en lumière les performances scéniques des artistes à l’international.

Les chiffres-clés de l’année 2017

  • En 2017, les revenus de l’industrie musicale française à l’international enregistrent une croissance de 6,7% pour atteindre 283 millions d’euros.
  • Les revenus des producteurs de spectacles enregistrent une croissance de 10% par rapport à 2016.
  • En 2017, le streaming compte maintenant pour plus de la moitié du chiffre d’affaires des ventes de musique enregistrée à l’export (58%).
  • L’édition musicale française est en nette augmentation (+9,2%), portant son chiffre d’affaires à l’export à 54 millions d’euros (hors Sacem). Elle s’exporte aussi bien en Europe qu’en dehors.

Les tendances observables

  • L’étude souligne l’impact du streaming comme mode de consommation majoritaire (58%) dans les ventes de musique enregistrée.
  • Le spectacle vivant s’amplifie et croît de 10% en 2017. Dans ce domaine, il faut noter l’importante croissance de la musique classique, avec un chiffre d’affaires record de 9.8 millions d’euros.
  • Le secteur de l’édition observe également une forte croissance (+ 9,2%). L’édition musicale est particulièrement ouverte aux marchés hors Europe qui représentent 47% des parts de marché de ce secteur. Certaines sources de revenus sont de plus en plus exploitées à l’export, à l’instar de la musique à l’image.
couverture-brochure-bilan-eco-2017_page_05-e1528214230786-458x610

Lire l’étude en intégralité