Auteur et compositeur

A l’origine d’une œuvre musicale, il y a l’auteur et le compositeur. Aucune œuvre ne saurait être éditée, gravée, diffusée, si d’abord quelqu’un, un jour, quelque part, ne l’a pas imaginée

et élaborée. L’œuvre peut être le fruit d’un seul créateur, ou de la collaboration d’un auteur et d’un compositeur. Souvent, les groupes signent ensemble les musiques : tous ont collaboré à la composition des musiques. Quand l’auteur ou le compositeur n’est pas un interprète, sa seule source de revenu proviendra de ses droits d’auteurs.

En musique, la notion d’auteur renvoie à quatre “métiers” différents :

  • Le parolier est l’auteur des textes,
  • Le compositeur est l’auteur de la musique.

L’œuvre peut aussi être complétée par le travail de :

  • L’arrangeur qui intervient sur la musique d’une œuvre déjà existante et travaille l’instrumentation ou la structure de l’œuvre mais sans en changer la base,
  • L’adaptateur qui traduit les paroles originales dans une autre langue.

Ces personnes, par leur travail de création, bénéficient de droits sur leurs œuvres.

  • Tout d’abord un droit moral, perpétuel et incessible, qui permet à l’auteur d’être le seul à pouvoir décider des conditions de divulgation de l’œuvre, d’être cité pour chaque utilisation ou d’autoriser ses modifications éventuelles ;
  • Un droit patrimonial leur permettant de revendiquer une rémunération pour chacune des utilisations de l’œuvre sur scène, sur support phonographique (interprétation, samples, reprises) ou audiovisuel (DVD, radio, télévision, discothèques, lieux sonorisés).

 

La collecte et la répartition des droits des auteurs est assurée en France par la Sacem (Société des Auteurs, Compositeurs et Editeurs de musique).
Pour en savoir plus :