20 ans de quotas et de succès pour la scène et la production musicales françaises

Dix-sept albums francophones dans le top 20 des ventes de 2013. Ce seul chiffre résume à lui seul l’impact qu’a eu l’instauration, il y a 20 ans, de quotas de diffusion de chansons francophones à la radio.

Après l’explosion des radios libres dans les années 80, de puissants réseaux FM se sont constitués, qui ont ciblé un public jeune en diffusant essentiellement de la musique anglo-américaine. Afin de protéger la production musicale française, et dans un souci de diversité qui a toujours été au cœur de la politique culturelle de la France, un amendement à la loi du 1er février 1994, entrée en vigueur le 1er janvier 1996, a imposé aux radios la contrainte de diffuser 40 % de chansons d’expression française aux heures de grande écoute, « dont la moitié au moins provenant de nouveaux talents ou de nouvelles productions », pour la part de leurs programmes composée de musique de variétés.

Grâce à cette contrainte imposée par les pouvoirs publics, la chanson française a continué de s’enrichir au cours des deux dernières décennies. Les quotas ont créé un appel d’air et permis de faire émerger, aux côtés des plus grands artistes de variété française (Florent Pagny, Eddy Mitchell, Pascal Obispo…) une nouvelle scène française d’une grande vivacité (Cali, Bénabar, Vincent Delerm, Olivia Ruiz…), ainsi qu’une scène reggae et une scène rap francophones. Grâce à eux, des dizaines de groupes et d’artistes ont pu percer : d’Axelle Red à Sanseverino, de Louise Attaque à Sexion d’Assaut, de Zazie à Renaud, d’Axel Bauer à Zebda, de Calogero à Benjamin Biolay, Miossec, Orelsan ou Oxmo Puccino…

Ces artistes se retrouvent tous, avec des dizaines d’autres, sur la compilation éditée par l’association Tous Pour La Musique, qui rassemble l’ensemble des acteurs de la filière musicale, afin de marquer le 20ième anniversaire des quotas. « Au cours de ces deux décennies, le dispositif des quotas s’est imposé comme l’outil indispensable à l’émergence de nouveaux talents et comme soutien de la nouvelle scène française », déclare son président Bruno Lion. « Les talents qui débutent aujourd’hui doivent pouvoir continuer à bénéficier de cette loi qui les protège et les promeut, ajoute t-il. Les quotas de chansons d’expression française doivent non seulement être maintenus, mais améliorés dans leur application. »

La compilation « 20 ans de succès qui confirment la règle » éditée par TPLM résonne comme un appel en musique à la vigilance des pouvoirs publics, afin de défendre ce dispositif salutaire pour la diversité culturelle.

Découvrez le livret de l’album « Quota Quote. 20 ans de quotas radios de chanson française »
Retrouvez le sur Deezer.

quotaquote_cover